Connaître et protéger la nature

On ne peut bien protéger que ce que l’on connaît : ce pourrait être la devise de la Fédération Connaître et Protéger la Nature (FCPN) qui, depuis plusieurs décennies, œuvre en faveur de la nature. Ces dernières années, la fédération a décidé de se tourner vers les familles en diversifiant ses activités et supports éducatifs. Nous sommes allés au-devant de Djamil Saad, chargé de la vie associative de la FCPN.

Interview parue dans Les Plumes de LAIA n° 29, juin 2015

Pouvez-vous nous présenter la FCPN, son origine, ses objectifs ?
Djamil Saad : Les premiers clubs « Connaître et Protéger la Nature » (CPN) sont apparus dans les Ardennes en 1972 sous l’impulsion de Pierre Déom, créateur de la revue La Hulotte. La Fédération des clubs CPN est née, elle, en 1983. Cette jeune fédération a rapidement acquis une grande notoriété dans le monde naturaliste et éducatif pour la qualité et la diversité de ses actions. Aujourd’hui largement étendus dans tout le monde francophone, les clubs CPN entraînent jeunes et moins jeunes à la découverte de la nature ordinaire. Elle a, à ce jour, près de 500 clubs nature en France et dans de nombreux pays francophones, en Europe et en Afrique, et plus de 300 familles CPN en France. Ses objectifs sont simples :
• développer l’éducation à la nature de proximité pour tous et à tout âge ;
• promouvoir la culture naturaliste chez les jeunes et pour tous ceux qui le désirent ;
• créer et mettre à disposition du plus grand nombre des outils, stages et formations modernes et adaptés d’éducation à la nature ;
• favoriser les échanges avec les clubs et familles CPN afin de créer du lien, de développer un esprit de « grande famille » des CPN.

Selon vous, quels sont la place et le rôle de la famille dans l’éducation à la protection de la nature ?
D. S. : De plus en plus, on déplore une perte d’engagement, un manque d’implication de la population vis-à-vis de l’érosion de la biodiversité (des politiques, des enjeux…) et de l’érosion de la culture de la biodiversité. Paradoxalement, on constate que l’éducation à la biodiversité par les voies formelles (éducation scolaire, périscolaire, populaire) s’est peu à peu délestée de l’éducation à la nature pour plus développer l’éducation au développement durable. Par ailleurs, les diverses contraintes (temporelles, réglementaires, culturelles, etc.) limitent la pratique de l’éducation à la nature sur le terrain. Enfin, les compétences des « éducateurs» en termes naturalistes et éducation à la nature ont fortement régressé, cette matière n’étant plus intégrée dans les enseignements initiaux ou fortement diluée. En bref, il n’y a plus vraiment d’éducation à la nature. Les familles ont la capacité d’agir à leur niveau : plus que jamais, la famille joue donc un rôle essentiel, c’est nécessairement en son sein que les enfants sont en premier sensibilisés à la nature, et ce, dès le plus jeune âge. Même si beaucoup de parents sont victimes de l’érosion de la culture de la nature et se sentent peu capables de transmettre cette connaissance à leurs enfants, ils en sont aujourd’hui conscients et veulent changer ce constat. Et c’est possible car la nature est là, facilement accessible et totalement gratuite, et que l’éducation à la nature commence d’abord par aller dans la nature, en y vivant des moments ensemble. Enfin, les parents peuvent apprendre la nature avec leurs enfants.

Quelle est la différence entre un club CPN et une famille CPN ?
D. S. : Les clubs organisent des activités, des sorties, des actions pour leurs membres, organisent des sorties tout public, participent à des actions nationales (Fête de la nature, Nuit de la chouette, etc.). Dans un club, les activités sont en général planifiées à l’avance selon un calendrier trimestriel ou annuel. Dans les familles CPN, l’approche est différente : on ne parle plus d’animation, d’animateur, mais de parents. Chaque famille organise ses sorties et ses activités à son rythme et selon ses centres d’intérêt en utilisant au mieux les outils mis à leur disposition sur le site de la FCPN. Des activités proposées, en autonomie, associent liberté, souplesse, spontanéité de faire quand on veut, où on veut. Si elles le souhaitent, elles peuvent aussi entrer en contact avec d’autres familles afin d’échanger sur leurs pratiques et leurs connaissances.
Connaître et Protéger la Nature en famille FCPN

La FCPN met de nombreux outils à disposition du public. Pouvez-vous nous en parler ?
D. S. : La FCPN propose des outils d’éducation à la nature très divers :
• des cahiers techniques : ces livrets de 44 à 100 pages, richement illustrés, proposent des activités éducatives sur une thématique définie (escargots, papillons, plantes, etc.). Ils sont idéalement conçus pour des animateurs, mais leur approche humoristique les rend utilisables par des parents avec un peu d’expérience ;
• des mallettes pédagogiques : ces mallettes proposent de nombreux jeux, outils et activités sur une thématique précise (papillons, refuges à insectes, chauve-souris, etc.). Très complètes, elles offrent un panel d’outils tellement large que chacun peut y trouver son bonheur ;
• des livrets pour les enfants, cahiers de coloriages, posters et jeux (oiseaux des jardins, papillons, mare, etc.) ;
• des expositions pédagogiques et ludiques (jardins sauvages, mares, vergers) qui peuvent être utilisées dans une collectivité (école, bibliothèque, centre social, etc.) ;
• tous les mois, une fiche d’activité « Nature en Famille » (NeF) spécifiquement conçue pour les familles propose des activités adaptées à la saison, pouvant être réalisées dans de nombreux lieux (parc urbain, jardin, bois, etc.) : ces fiches accessibles à tous sont le plus souvent ludiques et expliquées dans un langage clair et courant (dessin, colo riage, bricolage, conte, comptine, mime, chanson, jeux, memory, découverte sensorielle, land-art, photo, observation, collections, identification, détermination, activités de protection de la nature simples et pratiques).
Les clubs, les familles abonnées et les abonnés reçoivent systématiquement les outils éducatifs dès leur parution. Les fiches « NeF » sont seulement accessibles en téléchargement sur le site grâce à un identifiant. Les expositions peuvent être empruntées par les membres et non membres.
La FCPN propose également :
• des formations naturalistes et pédagogiques (animation nature avec des tout-petits, insectes pollinisateurs, petits mammifères, photo nature, etc.), encadrées par des professionnels, toujours dans des lieux choisis et à des prix très CPN. Ces formations s’adressent à un public très large (adolescents, parents, animateurs, enseignants, etc.) ;
• des rencontres internationales des CPN sont organisées tous les deux ans : c’est un moment convivial, d’échange et de partage où tous les clubs et familles ont leur place ;
• un « Week-end au Der », une façon original pour familles et clubs CPN de participer au Festival International de la Photo Animalière.

Selon vous, qu’est-ce qui peut faire la différence dans le développement d’une prise de conscience environnementale ?
D. S. : La nature est porteuse de valeurs dont la transmission est vitale pour la société : la nature est un vecteur de socialisation, elle permet de recréer du lien social. Elle permet aux familles de faire des activités communes : parents et enfants se retrouvent pour faire des activités ensemble, avec un objectif partagé. Aller dans la nature, y faire des activités en toute liberté (courir, grimper aux arbres, sauter dans le ruisseau), y vivre des aventures et des expériences fortes (une nuit en bivouac, un affût, une pêche au triton, etc.), permet à l’enfant de créer un véritable lien avec la nature, une empathie profonde. Ceci est le terreau indispensable pour développer ensuite une véritable conscience environnementale. Il est vain et illusoire d’espérer éduquer les enfants au développement durable si on ne leur a pas inculqué au préalable une conscience et une empathie pour la nature qui les entoure. Comment un enfant pourrait-il se préoccuper de l’ours blanc sur sa banquise s’il ne se soucie pas du triton dans la mare à côté de chez lui ? Qui plus est, la nature est une véritable porte d’entrée à l’éducation à l’environnement. Chaque enfant y est sensible dès son plus jeune âge. Croyez-vous qu’il en soit autant pour le tri des déchets ou l’économie d’énergie ? Enfin, éduquer à la nature, c’est une éducation positive, par le plaisir, qui peut procurer facile-ment bonheur, contemplation… et non une approche strictement contraignante et morale.
Propos recueillis par Séverine Montagnani

La FCPN sur Internet, c’est :
Un site très riche, avec notamment une page Activités nature ;
L’e-Gazette, une newsletter gratuite qui paraît 12 fois par an ;
Une page Facebook ;
Une page Dailymotion, avec des films de découverte de la nature ordinaire et des petits tutoriels pour faire des activités et des bricolages.
Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.