Emploi du temps : organiser l’instruction

Dossier paru dans Les Plumes de LAIA n°11, mars 2009

Organiser l’instruction, voilà quelque chose d’essentiel pour les familles en IEF. Cette organisation peut prendre une multitude de formes, de la plus organisée à la plus désorganisée. Elle va être très différente d’une famille à l’autre, voire d’un enfant à l’autre, et bien sûr d’une période à l’autre. Nous avons interrogé plusieurs familles à propos de leur organisation de l’instruction et il a, à chaque fois, été question d’emploi du temps et des témoignages d’organisation du temps présentés de la plus maîtrisée vers la moins dirigée.

 

Des contraintes “choisies”, une organisation réfléchie
Depuis six ans que nous pratiquons l’IEF, nous avons expérimenté différentes façons d’organiser les apprentissages. Nous avons testé les cours par correspondance, où tout est prêt à l’emploi et dirigé, et le totalement libre où l’enfant apprend ce qu’il veut quand il veut. Au fil du temps, et probablement aussi parce que les enfants grandissent et atteignent le niveau collège (plus exigeant), nous avons finalement adopté un système qui nous semble concilier les avantages de l’un comme de l’autre, sans les inconvénients, une organisation qui convient à notre mode de vie.

Mon organisation : planning à la carte
Chez Isabelle, entre les premiers temps d’instruction en famille il y a trois ans et aujourd’hui, l’emploi du temps et l’organisation de l’instruction qui en découle ont évolué pour s’adapter au mieux au besoin des deux fillettes (12 et 10 ans) et de leur maman.

Ce qu’il faut considérer en faisant notre emploi du temps
Pour travailler plus avant sur la notion d’emploi du temps pour ce dossier des Plumes de LAIA, je suis allée à la rencontre d’Isabella Larvaron, psychothérapeute, ancienne directrice de lycée aux États-Unis et mère de famille. Étant, moi-même, mère instruisant mes enfants en famille et ancienne infirmière puéricultrice, nous avons confronté nos expériences et connaissances sur le sujet. Je vous offre la synthèse de cet échange.

Suivre les besoins de la famille
Ni unschooler, ni scolaire : c’est ainsi que Chris définit sa famille et l’organisation de l’instruction chez eux. Un peu en province, un peu à Paris, leur vie est rythmée par ses changements de lieux hebdomadaires.

Profiter d’une grande liberté
Dans la famille de Sophie règne une grande activité dont elle est le chef d’orchestre tout en privilégiant les désirs de ses deux jeunes enfants, Nicolas, 7 ans, et Coline, 3 ans et demi.

Quelle organisation en unschooling ?
Voilà, pour clore ce dossier des Plumes sur l’organisation de l’instruction, deux témoignages de familles qui revendiquent leur choix pédagogique : le unschooling. Un choix plus difficile à défendre lors des contrôles pédagogiques, une pédagogie un peu plus compliquée à cerner. Victorine avec ses deux enfants de 8 ans et 5 ans, et Hélène avec ses quatre filles de 15, 11, 8 et 5 ans, nous livrent des instantanés de leur organisation pas forcément si désorganisée que cela.

 

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.