Être et devenir, le livre

Article paru dans Les Plumes n° 37

Peut-être est-ce parce que cela fait bien longtemps que je sais que l’école n’est pas obligatoire, que j’observe, lis et réfléchis sur le sujet des apprentissages autonomes, ou parce que je m’attendais à plus après avoir entendu tant de critiques enthousiastes autour du documentaire Être et devenir, je n’ai pas été particulièrement émue lorsque je l’ai enfin visionné, tranquillement installée dans mon salon. La lecture du livre m’a laissé une tout autre impression et je comprends bien mieux l’enthousiasme des spectateurs, y compris les plus avertis, ayant assisté aux projections-débats. La première partie du livre, assez courte, transcrit mot pour mot le scénario du film en y ajoutant quelques scènes coupées au montage. Le cœur du livre se situe dans la deuxième partie, bien plus longue. Celle-ci reprend les discussions particulièrement riches en réflexions et explications qui ont eu lieu après les projections du film en salle, permettant aux spectateurs d’échanger avec la réalisatrice, des parents non scolarisants et de nombreux professionnels. S’il s’agit parfois d’informer et de détailler ce que les familles vivent et comment elles le vivent, notamment pour dépasser les obstacles financiers ou liés à la mono-parentalité, l’objectif est surtout d’expliquer pourquoi et comment respecter l’individu dans son entièreté dès sa prime enfance. La richesse de ce livre réside dans la pluralité des horizons et des expériences : on y entend les voix de chercheurs, enseignants, psychothérapeutes, pédiatres, écrivains, etc., et, bien sûr, de parents qui ne sont pas là pour se défendre d’avoir fait un choix éducatif différent, mais pour expliquer les fondements de leurs choix et jusqu’où ce choix de vie a poussé leur réflexion. Les échanges sont classés par thématiques et l’on pourrait être tenté de picorer ici et là comme on le ferait d’un guide ou d’un livre de recettes. Mais, au fil de la lecture, les réponses à une question font écho à d’autres et éclairent ou prolongent la réflexion. Les principes fondateurs de l’école sont rappelés par plusieurs intervenants, expliquant la prédominance de la forme scolaire que l’on connaît actuellement partout dans le monde et la difficulté à la réformer en profondeur. Au fil des échanges, se propage une onde calme mais révolutionnaire. Si après avoir visionné le film, de nombreux spectateurs confondaient école à la maison et apprentissages autonomes, cela ne sera pas le cas après la lecture de cet ouvrage. Ce livre ravira sans nul doute les convaincus du bien-fondé des apprentissages autonomes en leur permettant d’approfondir leur réflexion, mais il s’adresse aussi et surtout aux néophytes qui découvrent que l’école n’est pas obligatoire et aux détracteurs de ce mode d’instruction qui, sans en avoir fait l’expérience, sont opposés à la vie sans école ou aux apprentissages autonomes. À défaut de les convaincre, ce livre ouvrira de nouvelles perspectives de réflexion quant à ce que sont et devraient être l’enseignement et l’éducation.

Karine Povert

Être et devenir – Faire confiance à l’apprentissage naturel des enfants, de Clara Bellar (L’instant présent, 2017)

Taggé , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.