Quelle place pour l’évaluation ?

Dossier paru dans Les Plumes n° 33

Est-il possible d’enseigner sans évaluer ? Peut-on apprendre sans mesurer et faire estimer ses connaissances ? Comment vérifier les connaissances d’un enfant sans l’interroger ? Et faut-il suivre l’évolution des progrès de l’enfant ? Pourquoi ? Dans quel but ? Ce dossier sur l’évaluation, au travers de plusieurs témoignages, ouvre la réflexion sur un acte qui, bien que devenu extrêmement courant, n’est pas aussi anodin ni indispensable qu’il n’y paraît. Après une introduction sur l’acte d’évaluer, nous suivrons les témoignages et réflexions de plusieurs parents qui, tour à tour, nous expliquent leur choix, nous décrivent leur pratique et nous livrent leur réflexion sur ce thème.


De l’évaluation dans l’enseignement

Pour introduire ce dossier sur l’évaluation, nous vous proposons un rapide tour d’horizon historique et géographique des pratiques d’évaluation, ainsi qu’une observation de leurs effets sur l’individu.
Un peu d’histoire […], Du caractère subjectif de l’évaluation […], Aspects négatifs […], Bref regard sur les pratiques dans d’autres pays […], Décrire les compétences […], Evaluation de l’instruction dispensée en famille […], Evaluer sans juger […].

Vivre et grandir sans évaluation
Après une remise en question, France a réussi à se détacher de l’évaluation scolaire et ses enfants vivent désormais sans être testés ni comparés.

Quelle finalité dans l’acte d’évaluer ?
C’est en découvrant l’instruction en famille que Violaine a remis en question la pratique de l’évaluation. Elle nous relate son cheminement et élargit la réflexion en constatant l’omniprésence de l’évaluation dans les domaines non scolaires.
De l’école aux apprentissages autonomes […], Réflexions sur l’évaluation des connaissances […], Evaluer : un acte du quotidien […].

Chronique d’un choix de non-évaluation
Isa nous explique son choix de ne pas faire d’évaluation chez elle, un choix largement influencé par un mauvais vécu des évaluations scolaires avant que sa fille aînée ne soit déscolarisée.
Les évaluations nationales […], La notation, un passage obligé ? […], Le but de l’évaluation […], L’évaluation comme outil pertinent […], S’adapter à l’enfant […].

Evaluer… ou non ?
De l’école à la maison à l’instruction en famille personnalisée, Isabelle nous raconte son cheminement depuis l’évaluation scolaire jusqu’à l’évaluation positive.
Une approche scolaire […], L’inutilité de l’évaluation en pédagogie active […], L’évaluation constante et imperceptible […].

Evaluer pour préparer un examen
Alors que les évaluations n’avaient pas de place chez Jean-Paul, il a commencé à les utiliser avec sa fille de 13 ans. Il nous parle de la façon dont elles se déroulent.
Français […], Histoire […], En perpétuelle évolution […].

Observer, évaluer, comparer
Si Mathilde évite d’évaluer régulièrement le niveau scolaire de ses enfants, elle ne peut toutefois pas s’empêcher d’être souvent dans la comparaison avec autrui, une manie dont elle souhaite se défaire.
Observer […], Se comparer aux autres […], L’omniprésence de l’évaluation […].

Suivre attentivement les progrès des enfants
Au travers de leurs séances de travail quotidiennes, Floriane observe et analyse les connaissances de ses enfants. Malgré cette attention, elle est régulièrement surprise par ce qu’ils savent et sont capables de faire.
Le contrôle pédagogique annuel […], Enseignement formel et évaluation […], L’imperfection de l’évaluation […], Correction et auto-évaluation […].

Le sens de l’évaluation
Céline s’interroge sur le sens de l’évaluation et le poids du contrôle pédagogique dans l’éducation des enfants.
Qu’est-ce qu’évaluer ? […], De l’influence du contrôle pédagogique […], Privilégier la relation à l’autre […].

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.