Rencontre avec Pat Farenga

Paru dans Les Plumes de LAIA n° 23, décembre 2013

Plusieurs familles ont rencontré Patrick Farenga, ardent défenseur des apprentissages hors école, lors de son passage à Paris en juillet dernier. Victorine nous offre un résumé de ce moment d’échanges.

 

Patrick Farenga est américain […]. Un soir, il rencontra John Holt, ce fut le début d’une longue collaboration qui a démarré avec cet échange :
John Holt : Tu veux faire quoi dans la vie ?
Pat Farenga : Je veux être enseignant.
J. H. : Pourquoi ?
P. F. : J’aime travailler avec les enfants.
J. H. : Si tu deviens enseignant, tu ne travailleras pas avec les enfants mais contre les enfants.

Des publications
Intrigué, Pat a lu Teach Your Own, mais il n’a pas compris le fond du livre. On lui a alors conseillé de lire How Children Fail et là Pat a compris la démarche de John Holt car ce livre lui décrivait sa propre expérience avec l’école. Il devient le secrétaire de Holt et s’occupe notamment de la revue Growing Without School qui publiait à 5000 exemplaires au plus fort de son tirage (à comparer aux 25 000 des magazines chrétiens). La revue était en grande partie financée par les bénéfices des ventes des livres de John Holt. La publication s’est arrêtée en 2001 car ils refusaient de mettre des publicités pour des cours par correspondance et les revenus n’étaient plus suffisants pour poursuivre. Après la mort de John Holt, Pat Farenga a poursuivi l’œuvre de ce dernier, se faisant à son tour défenseur de l’instruction en famille. Depuis, il a créé l’organisme HoltGWS et le site Internet John Holt GWS avec son ami Peter Gray. Peter a eu un fils diagnostiqué avec un trouble du déficit de l’attention. Il a pris la décision de le scolariser à l’école Sudbury Valley où ce dernier a bien réussi, mais Peter s’est alors posé beaucoup de questions sur le fait que tous les parents ne peuvent pas se permettre de payer 11000 dollars en frais de scolarité. Un autre de ses amis, Cevin Soling, a réalisé le film The War On Kids (ndt : La guerre contre les enfants) où il explique que les enfants hors école ont plus de droits que ceux qui sont à l’école car l’école régit la vie des élèves et les parents prennent le plus souvent le parti de l’école contre leurs propres enfants. Enfin, Pat est aujourd’hui éditeur et, à ce titre, il vient de rééditer le seul livre de John Holt disponible en français jusque récemment, Escape From Childhood (S’évader de l’enfance, éditions Payot, épuisé). Pat a accepté de céder ses droits en français et il sera traduit et publié en France d’ici fin 2014. Il vient également de publier The legacy of John Holt, un livre hommage à John Holt, un homme qui comprenait et respectait les enfants.

Un état des lieux de l’instruction en famille aux États-Unis
Pat Farenga a poursuivi la discussion en évoquant la situation actuelle de l’instruction en famille aux États-Unis. Une importante progression depuis 1970 est constatée. Le détail des chiffres est sur le site de HoltGWS tenu à jour par Pat Farenga :
- 1999 (premier comptage) : 650 000 homeschoolers ;
- 2003 : 1,3 millions ;
- 2007 : 1,4 millions ;
- 2013 : 2 millions (soit 3,5 à 4 % des enfants instruits aux États-Unis selon un calcul rapide, ce qui reste marginal, même si bien plus courant qu’en France), dont 10 % en unschooling.
Pat explique que la forte augmentation dans les années 1980 était due au fait qu’il y avait beaucoup de petites écoles (en liaison directe avec des cultes locaux) auprès desquelles les gens scolarisaient leurs enfants, mais qu’une campagne politique de taxation les avait visées, provoquant leur fermeture et ces familles étaient allées vers une première version du homeschooling partagé. En 1982 a été créée la HSLDA, association pour l’instruction en famille qui a mis en avant la religion parce que le respect de la liberté de religion est fondamental aux États-Unis. Environ la moitié des enfants qui ne sont pas allés à l’école ne scolarisent pas non plus leurs enfants. Il y a des témoignages qui permettent notamment de comprendre ceux qui ne font pas le même choix que leurs parents sur le site des homeschoolers anonymes : Pat a expliqué que c’est un site principalement créé par des enfants (devenus adultes) qui avaient été instruits en famille pour des raisons religieuses et qui reprochent souvent à leurs parents cette approche religieuse et militent pour les droits des enfants en instruction en famille. […]

Une conclusion de cette situation de l’instruction en famille aux États-Unis est que le fait d’avoir plusieurs générations de homeschoolers aide beaucoup pour faire passer des informations sur les réussites et la notoriété de l’instruction en famille. Il considère que, en France, nous n’en sommes qu’aux balbutiements, ce qui explique bon nombre de difficultés et de jugements. Le homeschooling aux États-Unis est de plus en plus accepté et même recherché. Certaines universités recherchent des jeunes qui ont été instruits en famille : elles apprécient les homeschoolers et les unschoolers car ils savent mieux chercher l’information, savent mieux apprendre et s’auto-disciplinent davantage que les jeunes scolarisés. […]

Pour conclure cet entretien, Pat Farenga a cité l’expérience The hole in the wall* menée par Sugarta Mitra, chercheur indien qui a mis à disposition de tous dans un quartier pauvre en Inde un ordinateur en anglais et une souris, les enfants ont alors appris tout seuls à s’en servir. Concernant la critique de l’école, Pat a cité le livre Education And The Rise Of The Corporation State de Joel Spring, pour illustrer son propos selon lequel le rôle de l’école est de créer des consommateurs en rendant leurs cerveaux malléables, et ainsi créer des gens obéissants et habitués à se soumettre. Il a également cité Ivan Illich avec lequel il a travaillé avec John Holt. Enfin, une anecdote : Pat a évoqué l’école d’informatique de Free où ils prennent des jeunes sans aucun diplôme, y compris des hackers… Seraient-ce les prémices d’une société qui s’ouvre à ceux qui n’auraient pas de diplôme ?

Victorine
Résumé collaboratif suite à la prise son de l’entretien

* Expérience The hole in the wall :
Conférence de Sugarta Mitra
Transcription d’un extrait de la conférence

De Holt Associates à HoltGWS LLC
L’organisme Holt Associates a été fondé en 1971 par John Holt, auteur et éducateur américain. Holt Associates avait pour objectif de promouvoir les idées et l’information sur la manière dont les enfants apprennent et sur comment les écoles pouvaient être modifiées pour en faire des lieux d’apprentissages autonomes et collectifs. Quelques années plus tard, John Holt comprit que les écoles n’évolueraient pas dans le sens qu’il suggérait, alors plutôt que de proposer des écoles alternatives, il a proposé des alternatives à l’école. En août 1977, John Holt publia le premier numéro du magazine Growing Without Schooling et Holt Associates se lança dans un plaidoyer pour aider les parents et les enfants à apprendre hors de l’école. En 1980, John Holt ouvrit une boutique spécialisée dans la vente de livres et de matériels nouveaux et inhabituels pour et sur les enfants. Aujourd’hui, Holt Associates n’existe plus, mais Pat Farenga œuvre activement à la promotion du travail et des œuvres de John Holt au travers de l’organisme HoltGWS LLC.

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés.